Parcs régionaux

Le parc naturel régional du Luberon

Certaines forêts du Parc du Luberon sont remarquables par leur ancienneté et leur naturalité. Elles hébergent une très riche biodiversité forestière, largement inféodée aux stades de sénescence des bois. Dans le cadre d’un partenariat entre le PNRL et le WWF, la digitalisation des minutes de la carte d’État-major (1860, 1:40 000) a été réalisée.
L’inventaire terrain et l’analyse écologique des forêts anciennes « réservoirs de biodiversité » a été réalisée en 2012 en forêt privée par le bureau d’étude BIODIV et est en cours en forêt publique (sur six forêts communales). Ce travail de recensement et de hiérarchisation des forêts les plus remarquables du Luberon est intégré dans une base de données Forêts anciennes intégrée au Système d’Information Territorial des PNR de PACA.
2012 a également été l’occasion de réaliser une pré-étude pour la mise en place d’un réseau de vieux bois à l’échelle d’un massif de 10 000 ha.
En 2013, le Parc du Luberon prévoit de poursuivre l’étude de ces forêts anciennes remarquables selon trois axes principaux :
- Étudier l’impact de l’ancienneté de l’état boisé sur la composition floristique des forêts méditerranéennes – partenariat INRA (JL. Dupouey),
- Étudier les liens entre chauves-souris et forêts, – partenariat GCP,
- Réaliser une méthodologie pour l’application de la trame de vieux bois à l’échelle d’un massif – partenariat WWWF/AgroParisTech/ONF.



Parcs naturels régionaux en dehors de la zone d’étude

Le Parc naturel régional du Massif des Bauges conduit depuis 2010 une réflexion autour des forêts à haute valeur écologique de son territoire, organisée autour de l’indication de présence d’espèces ou d’habitats remarquables, de la cartographie des forêts anciennes et de l’identification des forêts matures. Cette démarche permet d’orienter plus précisément les projets de gestion forestière et d’y intégrer une dimension environnementale plus affirmée. Elle permet par ailleurs une sensibilisation des acteurs forestiers (gestionnaires, propriétaires) qui pourra les conduire à l’inscription des forêt au .


Le Parc naturel régional des Grands Causses a initié en 2009 un inventaire des écosystèmes forestiers remarquables de son territoire. L’étude (), menée en collaboration avec divers spécialistes, s’est déroulée en 2 parties : une phase de description et de cartographie des sites, puis la description des sites (dendrologie, pédologie, strates de végétation et bois mort, etc.), complétée d’inventaires naturalistes (oiseaux, chiroptères, coléoptères saproxyliques, mousses, lichens et champignons). Ce travail de caractérisation a aboutit à une meilleure connaissance des boisements d’intérêts patrimoniaux dans la perspective de définir les modalités de gestion de ces forêts. You can’t really put a moto 360 in a android spy app to https://spying.ninja case now, can you