Haute valeur de conservation

Les forêts à haute valeur pour la conservation (FHVC)

Les FHVC sont des forêts qui revêtent une importance exceptionnelle et cruciale en raison de leur diversité biologique et de valeurs environnementales, sociales et paysagères très élevées. La méthode pour définir les FHVC et les inventorier à l’échelle d’un pays est fondée sur 6 grands types de critères. Ils incluent la biodiversité, la fonctionnalité, les services environnementaux et des valeurs sociales. Les forêts anciennes et à haute naturalité sont systématiquement prises en compte.
Il s’agit d’une méthodologie internationale, développée avec le concours du WWF, qui est peu connu ou utilisée en France (sauf dans la certification FSC). Cette méthodologie d’inventaire est à rapprocher pour une partie de celle des ZNIEFF.


Les Zones Naturelles d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF)

FHVCLancé en 1982, l’inventaire des ZNIEFF a pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. On distingue 2 types de ZNIEFF :
- les ZNIEFF de type I : secteurs de grand intérêt biologique ou écologique ;
- les ZNIEFF de type II : grands ensembles naturels riches et peu modifiés, offrant des potentialités biologiques importantes.



En France, les ZNIEFF de type I et II couvrent respectivement 2,25 millions d’ha et 5,30 millions, soit une intersection ZNIEFF I et/ou II égale à 6,28 millions d’ha, soit 40% des forêts françaises, confirmant que les forêts sont des espaces importants pour la nature.

Les listes d’espèces déterminantes ZNIEFF seraient à compléter, car elles présentent des lacunes, certains règnes, tels que les lichens ou les champignons étant généralement absents. Sauf cas particulier notable (exemple de la Lorraine, qui met en avant les peuplement très âgés) peu de critères de naturalité, ou d’espèces indicatrices de naturalité sont prises spécifiquement en compte.