Espaces sauvages d’Europe

wildernessWilderness area ?

Dans sa définition européenne, une wilderness area est un grand espace sauvage composé de terres inhabitées et non perturbées par les activités humaines (notamment pour la mise en culture et l’exploitation des ressources naturelles) et ainsi vide d’aménagements intrusifs (routes, sentiers, habitations, etc.). Au sens littéral, il s’agit d’un espace où l’homme passe sans laisser de traces, que cela soit un massif forestier, une chaîne de hautes montagnes, un désert glacé ou rocheux ou une vaste plaine.
Aux États-Unis, la wilderness a pris de l’importance depuis la fin de la conquête de l’Ouest. Cela s’applique notamment aux vastes espaces forestiers sauvages protégés par l’État. Le Wilderness act (1964) promulgue un système de protection des grands espaces sauvages pour le bénéfice permanent des américains.

Qu’en est-il en Europe ?

En décembre 2009, le Parlement européen a adopté à une large majorité une résolution visant à protéger et développer des zones de nature vierge en Europe. Wild Europe (2012) donne une définition consensuelle pour l’Europe : « un grand espace non modifié ou légèrement modifié, gouverné par des processus naturels, sans intervention humaine, infrastructure ou habitation permanente, qui doit être considéré de façon à préserver sa naturalité et offrir à tous l’opportunité d’expérimenter l’esprit d’un lieu naturel ». Il s’étend sur minimum 30 km2, avec l’objectif de dépasser les 100 km2. Par ailleurs, PAN Parks développe un réseau valorisant ces grands espaces sauvages par de l’écotourisme.

(Wild Europe, 2012)
site de 


Qu’en est-il en France ?

En France, le mouvement de pensée et d’action s’intéressant aux grands espaces sauvages est notamment développé en montagne, nos derniers lambeaux « sauvages » par excellence. Nous reprenons ci-après quelques citations extraites du texte fondateur du mouvement international Mountain Wilderness, né à Biella (Italie) en 1987, republié par Mountain Wilderness France (2002). Elles rappellent que la notion de nature sauvage relève de facteurs écologiques, psychologiques et éthiques.
La wilderness est l’endroit « où tous ceux qui en éprouvent vraiment la nécessité intérieure peuvent encore faire l’expérience d’une rencontre directe avec les grands espaces, et y éprouvent en toute liberté la solitude, les silences, les rythmes, les dimensions, les lois naturelles et les dangers ».
Le mouvement Mountain Wilderness en appelle à « des stratégies courageuses, anticonformistes et efficaces pour défendre ou récupérer les derniers espaces libres de la planète (…) » et « stimuler l’élévation du niveau de conscience « écologique » d’un nombre toujours croissant d’usagers de la montagne ».


Les actions du WWF
Depuis 2013, le WWF contribue activement à un groupe d’échanges du comité français de l’UICN. Ce groupe vise à échanger et définir une approche adaptée à la France des espaces à haute naturalité (par exemple les grande réserves intégrales) et espace de nature férale (voir concept de ).

Il développe des réflexions sur le thème, notamment au travers de travaux spécifiques comme celui de Sarah Noël sur (2014).

Il publie périodiquement une lettre d’information « Espaces de haute naturalité et de nature férale »

Télécharger
Télécharger la
Télécharger
Télécharger

In a policy brief published in june 2010, the consortium reported its first-year essay write findings on the danielson framework’s use in chicago public schools