Les échelles

échellesLa méthodologie d’évaluation de la naturalité des forêts se décline à plusieurs échelles. Elle est multicritère et multiscalaire (les outils sont disponibles ici). Elle est construite pour décrire l’ensemble des qualités importantes sur l’ensemble de leur gradient d’expression, discrétisé en classes.
A chacune des échelles, les mêmes critères sont étudiés, mais les indicateurs sont adaptés pour une évaluation fiable et en fonction du jeu de données disponible ou mobilisable.
Pour certaines échelles, il existe une version complète et une version rapide du protocole, en fonction de l’objectif de l’étude et de la nature des peuplements évalués. Il est possible d’ajouter des modules complémentaires à ce protocole dans un but de l’approfondir.
La méthodologie se décline à l’échelle d’un massif ou d’un territoire, d’une forêt ou d’une parcelle.


L’échelle de la parcelle
concerne une surface comprise entre 1 et 10 ha homogène du point de vue :
- des paramètres stationnels
- des habitats et peuplements forestiers,
- de l’histoire des usages.

L’échelle de la forêt concerne une surface comprise entre 10 et 1 000 ha et :
*S’il existe un document de gestion :
L’ensemble de l’unité de gestion continu ou une partie (série) si la propriété est discontinue ou de surface supérieure.
*En cas d’absence d’un document de gestion :
Zone homogène du point de vue  :
- du statut de propriété,
- de l’histoire des usages.

L’échelle du territoire concerne une surface homogène d’un point de vue :
- de la biogéographie
- de la continuité forestière
- de l’identité forestière et administrative.


Les données sont collectées en grande partie grâce à l’IGN à cette échelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>