Forêt vierge

La forêt vierge est définie par l’écologue comme un « habitat ou écosystème non marqué par l’action de l’homme » (Ramade, 1993). « Aujourd’hui, de tels milieux sont très rares et justifient de strictes mesures de protection à travers la création de réserves intégrales » ajoute d’ailleurs Ramade. En Europe, l’impact de l’homme du Mésolithique était suffisamment faible, équivalent à celui des autres mammifères, pour que les forêts de cette époque puissent être considérées comme vierges ou primaires. Cette définition correspond encore assez bien aujourd’hui à certaines forêts tropicales ou boréales, même si des peuples indigènes les habitent (empreinte réelle mais modérée).