Féralité

Du latin fera, bête sauvage.
L’adjectif féral qualifie une espèce animale domestique retournée à l’état sauvage (par exemple le chat domestique, la genette ou le mouflon de Corse). Modalité particulière de la spontanéité animale, entre le domestique et le sauvage. La notion rappelle que la domestication est réversible, même s’il en reste des traces (génétiques notamment).
Au-delà de l’animal, Schnitzler et Génot (2012) étendent la notion de féralité aux écosystèmes, comme synonyme d’ensauvagement ou de retour à la friche d’un milieu exploité par l’homme. Les auteurs plaident pour la protection intégrale de vastes espaces de nature férale, c’est-à-dire la libre évolution d’espaces ruraux abandonnés, comme l’une des options pour la restauration d’une wilderness à l’européenne.